Greenpeace

Groupe d'intérêt
 
 
Greenpeace
 
 
 
 
Chef de groupe  
 
Thibault Koten

Je m’appelle Thibault et cette édition de la SPECQUE sera pour moi la deuxième. Après avoir été eurodéputé GUE/NGL à l’édition de Sherbrooke, je continue dans la voie de défense de  l’intérêt général comme  représentant d’intérêts pour Greenpeace. En effet,  avec plus de 3 millions de donateurs-adhérents à travers le monde, il est primordial que la société civile puisse faire entendre sa voix au-delà des intérêts égoïstes de quelques oligopoles transnationaux.   

Finissant mon master en  relations internationales à Bruxelles, j’ai décidé de m’inscrire à la chaire Hoover d’éthique économique et sociale à Université catholique de Louvain. Dans ce cadre, je m’intéresse particulièrement aux questions  portant sur l’articulation de la société civile et des instances décisionnelles (démocratie participative, transparence des accords globaux). Cette édition, Greenpeace se penchera sur la   Proposition  de directive relative à la protection des droits et intérêts des lanceurs d’alertes (Commission JURI)   et la Proposition relative aux allégations portant sur les produits cosmétiques (Commission IMCO). Deux sujets à priori éloignés mais touchant tous les  deux  à des questions clefs de transparence et démocratie. Du Brexit au Luxleak, l’Union européenne connait l’une de ces plus graves crises de légitimité.  Légiférer sur les allégations cosmétiques  et les lanceurs d’alertes  est  impératif afin de redonner confiance au peuple européen. Durant cette édition, Greenpeace travaillera  avec tous les eurodéputés et acteurs de bonne foi voulant une Europe plus juste et transparente.

 
 
Représentants:
 
Calypso Maigre

Je vais avoir l’honneur de participer pour la première fois à une simulation de Parlement. Ne venant pas d’une formation spécialement orientée sciences politiques —après deux années de CPGE, deux années de travail intensif dans des domaines allant de philosophie aux sciences économiques et sociales, en passant par de l’histoire, j’ai suivi un double cursus en Philosophie et en Economie—, j’ai décidé de postuler pour le rôle de lobbyiste, pas central dans le déroulement des sessions, mais indispensable. Je me reconnais parfaitement dans les figures de médiateur : veiller à ce qu’une déconnection entre la société civile et les hautes sphères politiques ne se produise pas, en restant à l’écoute des besoins des citoyens et par ailleurs, formuler ces besoins de telle sorte qu’ils soient finalement pris en compte une fois le débat politique achevé.

Le choix pour le groupe de pression Greenpeace s’est effectué sans hésitation. Les sujets à défendre, mais surtout les solutions proposées dépassent la temporalité des mandants des élus politiques. L’association, implantée dans plus d’une quarantaine de pays, porte sur la scène politique des problèmes environnementaux, dont la résolution nécessite la mobilisation autant des élus politiques, que des scientifiques et de la société civile. Là encore, je me complais dans la mise en rapport de cette diversité d’acteurs. Pendant la SPECQUE, je vais travailler sur le texte rédigé par la Commission IMCO, portant sur les allégations sur les produits cosmétiques. Que l’impact de produits cosmétiques toxiques ne soit pas perceptible dans l’immédiat ne signifie pas qu’il faut déconsidérer la priorité de ce sujet. 

 
 
Jérémie Tessier

Jérémie est en année terminale au baccalauréat en politique appliquée, cheminement en relations internationales à l’Université de Sherbrooke. Sa personnalité possède une dualité frappante entre la liberté de l’artiste et la rigueur du chercheur. En fait, bien qu’il soit un musicien de talent et qu’il ait pratiqué l’humour de scène durant deux années, il se passionne pour la politique étrangère des États-Unis et c’est dans ce domaine qu’il se spécialise depuis son entrée dans le milieu universitaire.

Outre sa participation aux Jeux québécois de Sciences politiques en 2017, il a fait partie de la délégation de l’Université de Sherbrooke à la Simulation du Conseil de l’Union européenne à l’Université de Montréal en 2017 en tant que Ministre des Affaires étrangères de l’Irlande ou il s’est démarqué par ses talents de négociateur et, surtout, de conciliateur.

C’est donc avec ce bagage et toute la motivation qu’une personne passionnée peut porter en elle qu’il sera Représentant des intérêts de la société civile pour Greenpeace, au sein de la commission JURI, lors de cette édition 2017 de la SPECQUE à Prague. Ce sera pour lui une occasion d’échanger avec les autres participants. Son bagage lui permet d’être un influenceur positif, mais les collègues lui amèneront aussi des perspectives académiques appliquées qu’il pourra faire siennes pour la suite de sa carrière

Joomla templates by Joomlashine