AccueilOrganisationValeurs

Les principes qui ont fait notre histoire

 

En 19 ans d’histoire, la Simulation s’est forgé une identité propre reposant sur des grands principes. Ils gouvernent l’organisation de l’événement et sont, pour la plupart, inscrits aux Règlements généraux de l’association. L’objectif est d’assurer la croissance et le développement de la SPECQUE au fil des années, tout en restant fidèle à son esprit originel. 

 

La francophonie

La Simulation est depuis son origine attachée à l’usage de la langue française qui est devenu une véritable marque de distinction. L’ensemble des activités de l’organisation de même que la rédaction des textes de travail, les débats, les communications officielles se font en français. Les participants, francophones ou francophiles, respectent en tout temps ce principe. Avec près de 200 participants venus du monde entier chaque année, la SPECQUE s’impose désormais comme la plus importante simulation parlementaire francophone et apparaît comme un formidable outil de promotion de la langue française.

 

La parité

Le recrutement des participants à la Simulation se fait dans l'espoir de maintenir une certaine parité entre Canadiens et Européens. La parité est d’autant plus importante, car l’association organisatrice est enregistrée des deux côtés de l’Atlantique. C’est aussi au nom de ce principe que les Règlements généraux de l’association prévoient que les treize administrateurs sont élus à parité entre l’Europe et le Canada, permettant l’émergence d’une équipe mixte de gestionnaires. 

 

La diversité

La Simulation veut mettre en relation des étudiants aux parcours et aux profils très différents. Ouverte à tous les profils, la Simulation permet à des étudiants en droit, en science politique, en relations internationales, en administration, en communication, voire en génie ou en théologie, de prendre part aux débats. La récente ouverture de la Simulation à des délégations issues d’Afrique et du Moyen-Orient renforce cette diversité de profils, mais surtout d’opinions.

 

L’alternance

La Simulation est organisée chaque année alternativement en Europe et au Canada. Ce principe d’alternance est fondamental au regard du caractère transatlantique de l’événement. Cette alternance permet l’enrichissement réciproque des participants européens et canadiens.

 

L’apolitisme et la non-partisanerie

La SPECQUE se démarque des autres simulations parlementaires grâce à la liberté de ton qui est laissée aux participants. Malgré l’existence de groupes politiques, les eurodéputés sont encouragés à exprimer leurs propres prises de position. Cette indépendance politique doit pousser l’ensemble des participants à s’impliquer pleinement et personnellement dans la Simulation. De même, en vertu de ce principe d’apolitisme et de non-partisanerie, la Simulation se veut totalement indépendante de tout mouvement politique existant ou ayant existé.

 

La politique verte

Depuis 2007, une politique verte a été mise en place afin de réduire l’empreinte écologique de la Simulation. Cette politique a notamment conduit à une réduction drastique du nombre de documents imprimés à l’occasion de la Simulation, notamment de ceux qui étaient auparavant distribués aux participants. Poursuivant ce même objectif, l’usage des nouvelles technologies a été fortement développé et encouragé afin de faciliter le travail, puis les échanges des participants avant, pendant de même qu’après la Simulation.

 

 

 

Un peu d'histoire...

La SPECQUE est une initiative de Brigitte DUFORT, une étudiante de l’Université Laval (Québec), et d’un petit groupe d’étudiants passionnés par l’Europe. Ensemble, ils ont créé la première simulation francophone des travaux du Parlement européen.

Le saviez-vous?

De nombreuses personnalités politiques ont soutenu la SPECQUE lors de ses précédentes éditions:

Jean-Claude JUNCKER,  Président de la Commission européenne depuis 2014 et ex-Premier ministre luxembourgeois  (1995-2013)

Marc JAEGER, Président du Tribunal de l’Union européenne,

Matthias BRINKMANN, Ex-Ambassadeur et Chef de la Délégation de l’Union européenne auprès du Canada

Jean CHAREST, Ex-Premier ministre du Québec.

Martin SCHULZ, Président du Parlement européen de janvier 2012 à janvier 2017

Showlist data is not configured
Nos fiers partenaires

Joomla templates by Joomlashine